Les compléments d’objet

L’enseignement des compléments d’objet est chose complexe. Les élèves ont souvent du mal à les distinguer.

Une des démarches didactiques intéressante est celle d’étudier, dans un premier temps, le verbe. Une leçon sur les verbes d’action et les verbes d’état est indispensable. En effet, les CO suivent des verbes d’action. La maîtrise des verbes d’état permet aussi de distinguer rapidement CO et attribut du sujet.

Cette première partie maîtrisée, l’analyse du sujet peut devenir intéressante. En effet, les élèves doivent maîtriser repérer rapidement le sujet de la phrase grâce à des critères structuraux et formels sûrs. Nous pensons notamment aux sujets inversés qui posent de nombreux problèmes.

Ensuite, avant l’étude des CO à proprement parler, il faut passer par l’étude de la transitivité. On insiste alors sur les structures des verbes : “manger quelque chose”, “donner X à Y”, “courir”, etc. Un travail sur les constructions permet ainsi de mieux comprendre le fonctionnement des verbes.

Enfin, l’étude des CO peut commencer. On aura revu avant l’étude des groupes nominaux et des groupes prépositionnels. Trouvant que le mot “complément d’objet” est flou, j’explique aux élèves qu’ils peuvent remplacer le mot “objet” par le mot “verbe”. En effet, il est plus simple pour eux de savoir que le complément d’objet est un complément de verbe, direct ou indirect. J’ai remarqué que le complément du nom était souvent bien retenu car l’intitulé portait en lui sa fonction. La notion d’objet est plus complexe pour les collégiens et lycéens.

Un autre point qui induit souvent les élèves en erreur sont les critères structuraux et formels retenus. On parle souvent des questions “quoi” et “qui” pour le COD et “à quoi” ou “à qui” pour le COI. Cependant, ces questions induisent trop souvent les élèves en erreur. Elles doivent être modifiées et complétées par d’autres moyens. Prenons l’exemple suivant : “Le renard chasse la nuit.”. Certains diront que “la nuit” est COD car il répond à la question “quoi”. Même chose pour la structure inversée “Sur la branche se sont posés deux oiseaux.”. Il y a ainsi une véritable démarche didactique à mettre en jeu et de réels outils à exploiter.

Je mets à disposition des professeurs, une fiche sur la transitivité et sur les CO. Elle a été réalisée avec diverses grammaires universitaires. Les critères formels et structuraux sont expliqués et peuvent, pour la plupart, être repris avec les élèves.

Transitivité, intransitivité et compléments d’objet

Leave a Reply

%d bloggers like this: