Lector et Lectrix, apprendre à comprendre les textes

J’ai récemment lu l’ouvrage Lector et Lectrix, apprendre à comprendre les textes (collège), aux éditions Retz, qui a pour objectif d’apprendre aux élèves à apprendre à comprendre les textes. Nombreux sont les élèves qui se retrouvent totalement perdus face à un texte. Nous nous questionnons souvent face à ces difficultés sans savoir d’où elles viennent, sur quoi elles reposent et comment les dépasser.

9782725631295

Les lectures analytiques, que nous devons souvent traiter en une heure au collège, passe rapidement des impressions de lecture des élèves à des interprétations. En faisant cela, nous laissons de côté des élèves faibles en lecture qui ont dû mal à comprendre le sens littéral. L’ouvrage Lector et Lectrix rappelle que la lecture est une tâche complexe qui repose sur plusieurs points :

  • des compétences de décodage (identification des mots, des phonèmes, des graphèmes…) ;
  • des compétences linguistiques (syntaxe, lexique) ;
  • des compétences référentielles (connaissances sur le “monde”, connaissances encyclopédiques sur les univers des textes) ;
  • des compétences textuelles (genre textuel, énonciation, ponctuation, cohésion, cohérence, inférences) ;
  • des compétences stratégiques (régulation, contrôle et évaluation, par l’élève, de son activité de lecture).

En classe, nous évaluons les élèves sur l’ensemble de ces compétences en ne les ayant jamais travaillées en amont. Nous n’enseignons pas ces stratégies de lecture car, de manière générale, elles nous échappent. L’ouvrage propose donc de remédier à cela en n’adoptant non plus une position d’élève qui répond aux questionnaires souvent répétitifs du professeur mais en tant que lecteur complet qui peut maîtriser un texte. Pour pallier les difficultés, l’ouvrage propose les principes didactiques suivants :

  • rendre les élèves actifs et capables de réguler leur lecture ;
  • inciter à construire une représentation mentale ;
  • inviter à suppléer aux blancs du texte ;
  • conduire à s’interroger sur les pensées du personnage ;
  • faire rappeler et reformuler pour apprendre à mémoriser ;
  • réduire la complexité ;
  • apprendre à ajuster les stratégies aux buts fixés ;
  • faire du lexique un objectif permanent ;
  • automatiser le décodage des mots ;
  • planifier un enseignement explicite.

Quant aux principes pédagogiques, en voici quelques-uns :

  • favoriser la clarté cognitive ;
  • assurer une attention cognitive ;
  • favoriser l’engagement des élèves dans les activités ;
  • stabiliser les formats ;
  • répéter sans lasser.

M. Belleville-Douelle, sur son blog, fait une remarque très juste : “Nous tentons parfois de travailler le lexique et la représentation. Cependant, nous proposons des activités sans en expliciter les tenants et les aboutissants. Or, l’élève a besoin d’une pédagogie explicite. C’est souvent un tort de lui cacher nos objectifs car il ne peut alors comprendre l’enjeu de nos activités. Elles ne font donc pas sens pour la classe. Pour s’en convaincre, il suffit d’interroger les élèves: « qu’avons-nous appris lors de la dernière séance? » Pleins de bonne volonté, ils vous diront ce qu’ils ont « fait » et non ce qu’ils ont « appris ».”

Cet ouvrage, destiné aux professeurs, permet le développement des compétences de lecture évoquées plus haut. Il se compose de sept séquences que l’on peut développer immédiatement avec les élèves.

Souvent utilisé par les professeurs de Lettres (je parle de la version collège), nous pouvons y voir quelques contraintes. Les séquences proposées sont intéressantes mais ne rentrent pas dans le cadre du programme. Nous ne pouvons donc pas les proposer ainsi. L’adaptation est aussi difficile car les stratégies de lecture ne sont pas adaptables sur tous les types de textes au départ. Lector et Lectrix suit une réelle progression qui, je trouve, vaudrait son utilisation dans des petits groupes de travail où des faibles lecteurs seraient réunis. De nombreux témoignages sont disponibles sur internet : les professeurs ayant mis en place cette méthode sont ravis des résultats obtenus sur les élèves.

Même si vous n’appliquez pas tout, l’achat de l’ouvrage est très intéressant pour nous, professeurs de Lettres. Nous aborderons la lecture d’une autre manière et mettrons de nouvelles stratégies en place. L’introduction de l’ouvrage est une mine d’or et permet une remise en question de nos pratiques.

Vous trouverez sur le site de l’éditeur des extraits qui vous permettront de mieux cerner la démarche de l’ouvrage.

Je reviendrai dans un futur article sur les premiers points que j’ai mis en place et sur les changements que j’ai pu constatés.

1 Comment

  1. Approches pour travailler le vocabulaire au collège – Littérature & co

    23 October 2016 at 10 h 06 min

    […] de lecture. Le manuel d’apprentissage de la compréhension des textes, Lector et Lectrix (cf. mon article), insiste sur la nécessité de passer du temps sur la compréhension littérale qui servira […]

Leave a Reply

%d bloggers like this: