Il faut lire !

Ce week-end, j’ai lu un excellent article intitulé “Il faut li-i-i-i-re !!!” sur le blog de Pierre Jacolino. Lui-même avait été inspiré par un article : “Avoir des lectures exigeantes influe sur la mémoire et le niveau d’écriture“.

Les titres vous l’auront fait comprendre, il est question de l’importance de la lecture.

poches-ete-344620-jpg_220386_660x281

Au collège et au lycée, qui sont les professeurs qui font lire les élèves ? Majoritairement, il s’agit des professeurs de français. C’est un constat bien insuffisant. Les élèves associent souvent la matière à des contraintes qui ne leur parlent pas et à des choses pénibles. Bien évidemment, le professeur de Lettres accompagne les élèves et les aide souvent à leur faire comprendre le livre lu. S’ensuit – souvent – un goût pour le texte lu, expliqué et compris. Mais après, que font-ils de cela ? Est-ce suffisant ? La réflexion littéraire liée servira-t-elle tout le temps ?

Les programmes du collège insistaient (les programmes 2016 le font d’une manière moins évidente) sur le lien entre le programme de français et le programme d’Histoire. Au lycée, ce lien a disparu. Qu’en est-il des autres matières ? Comment inciter à la lecture dans une majorité de matières ?

Personnellement, je travaille en lien avec une collègue d’Histoire-Géographie. Nous regardons et essayons de croiser nos programmes afin que les élèves fassent des liens, exploitent leurs lectures et voient d’autres textes, d’autres points (afin de ne pas répéter). Ces nouvelles visions, en Histoire-Géographie, peuvent se faire par le biais du texte, de la lecture.

Toujours dans mon collège, certains ont développé quelques techniques pour inciter à la lecture dans leur matière :

  • Histoire-Géographie : contrôle d’actualité à partir d’extraits de journaux choisis ;
  • SVT : quizz mensuel, pour les élèves volontaires, à partir d’une revue spécialisée.

C’est un début mais cela n’est pas suffisant. Au collège cela est difficile mais pourquoi les professeurs de langue ne donneraient-ils pas des traductions d’œuvres à lire ou des articles de magazines ? Les professeurs de mathématiques peuvent proposer des extraits de revues ; certains romans destinés à un jeune public proposent aussi des énigmes mathématiques à résoudre. Bref, la lecture est possible dans toutes les matières.

Au lycée, pourquoi les professeurs de SES ne donneraient-ils pas des romans fondés sur des bases sociologiques et des essais courts et compréhensibles ? Même chose pour les autres matières et notamment les langues qui ne proposent plus de romans ni même de nouvelles à lire. Quelle déception. Comme le souligne Pierre Jacolino, la majorité des élèves arrivent en faculté sans avoir lu un chapitre de la matière à laquelle ils se consacreront pendant plusieurs années. Ce travail se fait généralement en 1re lors des TPE. Les élèves sont curieux, apprennent et lisent. Cela fonctionne. Pourquoi ne pas le pratiquer plus tôt ?

Pour revenir au collège, les EPI permettent de faire lire les élèves grâce à la croisée des matières. Profitons-en. Par exemple, je participe à un épi avec une grande majorité de matières à un EPI intitulé : “Le chevalier dans l’Europe médiévale”. Ce sera ainsi l’occasion de lire Le Roi Arthur de Morpurgo, une adaptation de Don Quichotte de Cervantés (version abrégée de l’Ecole des Loisirs), des extraits du Moyen Âge expliqué aux enfants de Jacques Le Goff, des explications d’enluminures dans des magazines d’arts, etc. Le but est de susciter la curiosité chez les élèves, de leur donner de la culture et de leur montrer que tout se croise et que la lecture se pratique partout.

Comme le dit P. Jacolino : “Ne craignons pas non plus de faire lire des écrits qui n’ont pas de rapport avec le programme. Ils seront lus à la maison, et ne nécessitent pas forcément de longues séances de débriefing pour être assimilés par les élèves. En revanche, ils pourront étayer un cours un peu rapide, combler une lacune, éveiller une curiosité. “

Professeurs, faites lire vos élèves et ne laissez plus les professeurs de Lettres être les seuls à faire lire.

Leave a Reply

%d bloggers like this: