Retour #1 sur l’usage des grilles studiométriques

13s-1i1nljsmgr9a9r_-znbm1qc
Source image

La première période de l’année est terminée, les vacances de la Toussaint sont arrivées. Il est temps de vous faire un premier bilan sur mon usage des grilles studiométriques.

Pour ceux qui ne savent pas ce que sont les grilles studiométriques ni comment les utiliser, je vous invite à lire l’article dans lequel j’exposais cette méthode. Comme vous avez pu le (re)lire, il s’agit, cette année, de faire une évaluation hebdomadaire en vocabulaire et en conjugaison.

Dès la rentrée j’ai demandé à tous mes élèves d’acheter un cahier de brouillon dans lequel nous noterions les mots de vocabulaire qu’ils devraient apprendre par cœur. D’où sort ce vocabulaire ? Il s’agit toujours du vocabulaire vu en contexte et non d’une liste de mots qui ne sort de nulle part. Je suis attaché à cette étude du vocabulaire en contexte et à sa pratique (je parlerai de cela dans un futur article). A cela, s’ajoute du vocabulaire thématique lié au chapitre en cours qui permet d’élargir son lexique.

Les mots présents dans le carnet sont les mots que je juge utiles pour les collégiens. Mon objectif est qu’ils se constituent un lexique qu’ils pourront utiliser dans la vie courante, dans d’autres matières et pour comprendre l’actualité. Ce sont aussi les termes qui pourront être utilisés et réutilisés dans leurs différents travaux d’écriture.

Chaque vendredi, je mets les élèves en évaluation pendant 5 à 10 minutes. Ils sont interrogés sur tous les mots nouveaux rencontrés dans la semaine et notés dans le cahier de vocabulaire ainsi que quelques mots anciens (pour les mots anciens, la liste est imposée par la grille studiométrique). J’ajoute à cela une évaluation en conjugaison. Cette semaine, par exemple, ils ont dû conjuguer à nouveau le verbe “être” au présent de l’indicatif et un verbe pas encore vu ensemble, “finir”, au présent de l’indicatif.

La première évaluation a montré que certains élèves travaillaient sérieusement, d’autres s’en moquaient. Décide à vaincre, j’ai créé un petit fichier sur l’ordinateur du collège où je mets les noms des élèves et le nombre de fois qu’ils doivent recopier un verbe faux ou une définition fausse. En récupérant, la semaine qui suit leur feuille, je pointe les élèves qui ont rendu. Deux – trois élèves ont tenté de ne rien faire, cela a été doublé et un mot a été mis dans le carnet. Depuis, tous me rendent les recopiages de définition / conjugaison.
La deuxième évaluation reprenait certains mots déjà vus. Très peu de fautes sur ceux-ci. Quant aux nouveaux mots, certains ont eu du mal…

Après quatre évaluations, je sens des nettes différences. Les élèves adorent ces petits contrôles rituels du vendredi. Ce sont des listes assez courtes à apprendre, des verbes assez simples, consultables dans leur manuel. Les plus faibles sont venus me voir en disant que cela les motivait car, en plus d’apprendre plus de mots, ils trouvaient cela facile. Ils se sentent rassurés et ça, j’aime. Dès le début de la troisième semaine, les élèves essayaient, sans que je le leur demande, d’utiliser les mots à l’oral ou dans leurs expressions écrites. Ce bilan est plutôt positif et m’encourage à continuer l’usage des grilles studiométriques.

Les parents d’élèves étaient étonnés que je fasse des “évaluations de conjugaison aussi simples” (je cite plusieurs d’entre eux). Ils m’ont cependant avoué qu’ils ont été très étonnés que leurs enfants ne sachent toujours pas conjugués “être” ou “avoir” au présent de l’indicatif sans se tromper, qu’ils ne prennent pas la peine de relire. Et finalement, eux aussi adhèrent au dispositif.

Sur l’ordinateur de ma salle, j’ai des fichiers contenant la liste des mots de chaque classe numéroté dans l’ordre. Ainsi, personne ne s’y perd. Et je sais sur quoi le interroger, sans que je me perde entre les classes.

En guise d’exemple concret, je poste ici une strophe (critiquable au niveau formel) où un élève qui a de réelles difficultés a utilisé le maximum de mots étudiés. Ce ne faisait pas partie de la consigne mais cela montre qu’il a acquis les mots.

Dos à la mer, les jambes pliées
Dans ce pays natal où l’on parle créole.
L’île, ceinte de la mer, où miroite la lune.
Ce pays embaume l’eau et la forêt tropicale.

6 Comments

  1. scalpa

    19 October 2016 at 19 h 21 min

    AVE,
    Elle est très belle cette strophe, au niveau poétique.
    BiZouX, mon Carlito,
    Scalpa

    PS : On peut parfois varier pour faire travailler les élèves, la coercition traditionnelle a bien des limites, donner du sens aux apprentissages présente de nombreux atouts. A essayer de mener de front, non ?

    1. cprabel

      19 October 2016 at 19 h 44 min

      AVE Scalpa,

      Je ne reste pas cloîtré dans une coercition traditionnelle. L’exercice proposé peut paraître fermé mais, tout autour, il y a un travail qui est réalisé :
      1) Définition en contexte ;
      2) Donner des synonymes, des antonymes ;
      3) Travailler sur des familles de mots ;
      4) Rédaction de quelques phrases avec les mots.

      La manipulation est essentielle et c’est ainsi qu’ils peuvent acquérir le mot et son/ses sens. Cela fera l’objet d’un article futur.

      Bisous!

      PS : Il faudrait que l’on s’appelle ces vacances.

  2. Approches pour travailler le vocabulaire au collège – Littérature & co

    23 October 2016 at 10 h 06 min

    […] Premier retour sur l’usage des grilles studiométriques. […]

  3. Grilles studiométriques 6e : conjugaison, vocabulaire et orthographe – Littérature & co

    11 July 2017 at 11 h 17 min

    […] les grilles studiométriques : – Qu’est-ce et quelle est leur utilité ?  – Retour sur mon usage des grilles studiométriques. Mon projet 6e pour la rentrée : View this document on […]

  4. Grilles studiométriques 6e : conjugaison, vocabulaire et orthographe – Littérature & co

    27 July 2017 at 16 h 00 min

    […] Concernant les grilles studiométriques : – Qu’est-ce et quelle est leur utilité ?  – Retour sur mon usage des grilles studiométriques. […]

  5. Lire écrire | Pearltrees

    30 August 2017 at 10 h 57 min

    […] Mon jogging d’écriture Déroulement Les élèves arrivent en accueil échelonné le matin. 1 – Les phrases Se présenter. Stratégies de lecture et d'écriture: recherche et enseignement. Retour #1 sur l’usage des grilles studiométriques – Littérature & co. […]

Leave a Reply

%d bloggers like this: