La fiche de lecture et la réalité augmentée grâce à KeyNote et HP Reveal

À la rentrée prochaine, mon établissement mettra en place le dispositif “Quinze minutes de lecture par jour”.

Le plaisir de lire va de pair avec le plaisir de raconter ce qu’on a lu et d’écouter ce que les autres ont lu. Ceux qui ont déjà lancé ce dispositif savent combien les élèves aiment échanger les lectures entre eux. J’ai également constaté cela avec une classe de 3e sur laquelle les élèves ont été acteurs de leurs lectures et des transmissions de celles-ci : à deux semaines du Brevet des collèges, plus d’un tiers des élèves (REP) emprunte encore des romans ou nouvelles. Cette victoire m’inspire donc pour mes pratiques de la rentrée prochaine.

Je vais utiliser les lectures des élèves de 6e pour leur apprendre à rédiger des notices biographiques, à résumer un livre (en allant à l’essentiel) et à rédiger un avis argumenté.

Ce projet qui devrait être totalement concrétisé fin septembre/début octobre permet donc de revoir les bases de l’écriture avec un objectif ludique. D’ailleurs, les éléments essentiels, en lien avec ce projet, que nous étudierons dès le début d’année seront :

  1. La ponctuation
  2. La rédaction de phrases simples avec grammaire et syntaxe correctes
  3. Organiser les phrases dans un paragraphe (logique du paragraphe et connecteurs logiques)

Ces points seront vus tout au long des cours. Ils auront également des fiches méthodologiques et des entraînement fréquents, sur chaque auteur vu, afin de prendre rapidement de bons réflexes. Je poste ainsi ici la méthode (6e) de la rédaction de la notice biographique :

Après cela, vient le résumé. Il s’agira de faire bref tant pour les élèves qui ont bien besoin d’aller à l’essentiel que pour l’application de réalité augmentée. Là, pas de fiche méthode encore. Je dois adapter celle des 3e et j’attends la pratique avec les 6e pour la finaliser. Ce que j’attendrai qui y figure : les personnages principaux/ l’intrigue principale/ quelques adjectifs qualificatifs permettant de dessiner l’ambiance de l’oeuvre (en lien avec les personnages, les actions…).

Enfin, les élèves devront rédiger leur avis. Nous travaillerons l’argumentation et l’expression des sentiments. Souvent, les élèves manquent de vocabulaire pour exprimer ce qu’ils ont ressenti lors de la lecture ou pour juger l’univers dans lequel ils ont été plongés : nous soulignerons donc leur expérience qu’ils devront justifier en expliquant pourquoi de la manière la plus précise et synthétique.

Outre les notices biographiques qui restent dans le cahier/classeur, le reste sera rédigé au brouillon. Pour ce projet numérique, j’ai envie que le site d’écriture collaborative en ligne Framapad serve de brouillon. Chaque élève aura sa page Framapad attribuée dès le début d’année. Pourquoi ce choix ?

  1. La rapidité. L’élève rédigera, tout au long de l’année, ses brouillons chez lui ou au CDI à partir de Framapad. Une fois en salle informatique ou dans la classe avec les tablettes, il n’a plus qu’à faire un copier/coller de son travail sur l’application. Cela évite les longues séances de recopie chronophage.
  2. La correction. L’élève peut corriger l’orthographe plus facilement sur l’ordinateur, tout comme ses erreurs grammaticales (je les initie aux correcteurs en lignes dont certains sont très efficaces pour corriger tout en réfléchissant sur ses erreurs).
  3. La correction (bis). Le professeur peut accéder en ligne, à tout moment, au brouillon de l’élève. Il voit ce qui a été rédigé mais aussi comment l’élève en est arrivé là. En effet, une des superbes fonctions de Framapad est d’avoir la possibilité de voir ce que l’élève a supprimé/modifié/rajouté. On peut donc revenir sur son système de rédaction, de structuration et de pensée.
  4. L’économie de papier. Tous les brouillons seront recensés sur la même page. Finis les papiers à moitié utilisés et aussitôt jetés. Finis les papiers qui traînent dans les cahiers ou le classeurs (ou qui sont oubliés). Tout sera stocké sur la même page Framapad.
  5. L’élève voit ses progrès. Si tout est stocké sur la même page, l’élève voit ses progrès. Ce point m’intéresse particulièrement car il a visuellement et concrètement, tout au long de l’année, un regard sur ce qu’il rédige. Les évolutions sont/doivent être positives : cela permet de valoriser leur travail.

Une fois le brouillon terminé et validé par le professeur ou la documentaliste, nous le mettons en forme sur KeyNote ou LibreOffice Présentation. Je donnerai un modèle de mise en page aux élèves pour une prise en main plus facile du logiciel. Cela les habitue aussi aux logiciels de présentation : c’est intéressant pour leurs futurs exposés.

Personnellement, j’utilise KeyNote (ici, sur version MacBook). Voici ce que donne la mise en page. Pour le test, le résumé est la 4e de couverture du roman ; l’avis a été rédigé rapidement. J’insère un système de notation avec des étoiles (avec l’outil “Graphique”) : cela permet de maîtriser l’insertion de graphiques et la gestion des style (couleur des documents).

Une fois la fiche réalisée, je l’enregistre et la transfère sur mon iPad. J’ouvre HP Reveal. J’associe ma fiche de lecture à un marqueur (= la couverture du livre) et voici le résultat :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *