La fiche de lecture et la réalité augmentée grâce à KeyNote et HP Reveal

À la rentrée prochaine, mon établissement mettra en place le dispositif “Quinze minutes de lecture par jour”.

Le plaisir de lire va de pair avec le plaisir de raconter ce qu’on a lu et d’écouter ce que les autres ont lu. Ceux qui ont déjà lancé ce dispositif savent combien les élèves aiment échanger les lectures entre eux. J’ai également constaté cela avec une classe de 3e sur laquelle les élèves ont été acteurs de leurs lectures et des transmissions de celles-ci : à deux semaines du Brevet des collèges, plus d’un tiers des élèves (REP) emprunte encore des romans ou nouvelles. Cette victoire m’inspire donc pour mes pratiques de la rentrée prochaine.

Je vais utiliser les lectures des élèves de 6e pour leur apprendre à rédiger des notices biographiques, à résumer un livre (en allant à l’essentiel) et à rédiger un avis argumenté.

Ce projet qui devrait être totalement concrétisé fin septembre/début octobre permet donc de revoir les bases de l’écriture avec un objectif ludique. D’ailleurs, les éléments essentiels, en lien avec ce projet, que nous étudierons dès le début d’année seront :

  1. La ponctuation
  2. La rédaction de phrases simples avec grammaire et syntaxe correctes
  3. Organiser les phrases dans un paragraphe (logique du paragraphe et connecteurs logiques)

Ces points seront vus tout au long des cours. Ils auront également des fiches méthodologiques et des entraînement fréquents, sur chaque auteur vu, afin de prendre rapidement de bons réflexes. Je poste ainsi ici la méthode (6e) de la rédaction de la notice biographique :

Après cela, vient le résumé. Il s’agira de faire bref tant pour les élèves qui ont bien besoin d’aller à l’essentiel que pour l’application de réalité augmentée. Là, pas de fiche méthode encore. Je dois adapter celle des 3e et j’attends la pratique avec les 6e pour la finaliser. Ce que j’attendrai qui y figure : les personnages principaux/ l’intrigue principale/ quelques adjectifs qualificatifs permettant de dessiner l’ambiance de l’oeuvre (en lien avec les personnages, les actions…).

Enfin, les élèves devront rédiger leur avis. Nous travaillerons l’argumentation et l’expression des sentiments. Souvent, les élèves manquent de vocabulaire pour exprimer ce qu’ils ont ressenti lors de la lecture ou pour juger l’univers dans lequel ils ont été plongés : nous soulignerons donc leur expérience qu’ils devront justifier en expliquant pourquoi de la manière la plus précise et synthétique.

Outre les notices biographiques qui restent dans le cahier/classeur, le reste sera rédigé au brouillon. Pour ce projet numérique, j’ai envie que le site d’écriture collaborative en ligne Framapad serve de brouillon. Chaque élève aura sa page Framapad attribuée dès le début d’année. Pourquoi ce choix ?

  1. La rapidité. L’élève rédigera, tout au long de l’année, ses brouillons chez lui ou au CDI à partir de Framapad. Une fois en salle informatique ou dans la classe avec les tablettes, il n’a plus qu’à faire un copier/coller de son travail sur l’application. Cela évite les longues séances de recopie chronophage.
  2. La correction. L’élève peut corriger l’orthographe plus facilement sur l’ordinateur, tout comme ses erreurs grammaticales (je les initie aux correcteurs en lignes dont certains sont très efficaces pour corriger tout en réfléchissant sur ses erreurs).
  3. La correction (bis). Le professeur peut accéder en ligne, à tout moment, au brouillon de l’élève. Il voit ce qui a été rédigé mais aussi comment l’élève en est arrivé là. En effet, une des superbes fonctions de Framapad est d’avoir la possibilité de voir ce que l’élève a supprimé/modifié/rajouté. On peut donc revenir sur son système de rédaction, de structuration et de pensée.
  4. L’économie de papier. Tous les brouillons seront recensés sur la même page. Finis les papiers à moitié utilisés et aussitôt jetés. Finis les papiers qui traînent dans les cahiers ou le classeurs (ou qui sont oubliés). Tout sera stocké sur la même page Framapad.
  5. L’élève voit ses progrès. Si tout est stocké sur la même page, l’élève voit ses progrès. Ce point m’intéresse particulièrement car il a visuellement et concrètement, tout au long de l’année, un regard sur ce qu’il rédige. Les évolutions sont/doivent être positives : cela permet de valoriser leur travail.

Une fois le brouillon terminé et validé par le professeur ou la documentaliste, nous le mettons en forme sur KeyNote ou LibreOffice Présentation. Je donnerai un modèle de mise en page aux élèves pour une prise en main plus facile du logiciel. Cela les habitue aussi aux logiciels de présentation : c’est intéressant pour leurs futurs exposés.

Personnellement, j’utilise KeyNote (ici, sur version MacBook). Voici ce que donne la mise en page. Pour le test, le résumé est la 4e de couverture du roman ; l’avis a été rédigé rapidement. J’insère un système de notation avec des étoiles (avec l’outil “Graphique”) : cela permet de maîtriser l’insertion de graphiques et la gestion des style (couleur des documents).

Une fois la fiche réalisée, je l’enregistre et la transfère sur mon iPad. J’ouvre HP Reveal. J’associe ma fiche de lecture à un marqueur (= la couverture du livre) et voici le résultat :

Littérature audio pour les 6e

Afin de susciter le plaisir des textes et des histoires, nous proposons une liste de ressources de littérature-audio destinées à des élèves de 6e (ou plus aussi).
Certains enfants ne veulent pas se confronter aux supports écrits pour plusieurs raisons : problèmes de vocabulaire (si je ne comprends pas un mot, je ne comprends rien), problèmes de fluence (si je bute sur trop de mots lors de ma lecture, je ne comprends pas l’histoire), problèmes de compréhension (les petits lecteurs ne reviennent pas forcément en arrière s’ils n’ont pas compris l’enchaînement de la narration)…

Toutes ces raisons peuvent pousser à écouter la littérature, à écouter les histoires et à y prendre goût. Je pratique ponctuellement cela en classe et les élèves aiment écouter les conteurs qui les emmènent dans d’autres univers. En se laissant emporter par les voix, plus de problèmes liés à la graphie, plus de problèmes de lenteur : le sens global se suffit à lui-même.

Autour de la mythologie :

Autour des récits d’aventures : TINTIN par la Comédie Française

Autour des contes de Perrault

Autour des nouvelles

Autour de Harry Potter

Utiliser Skitch en cours de Français

Le logiciel Skitch permet de modifier des images. À partir de la photographie d’un texte étudié en classe, les élèves peuvent l’étudier en l’annotant, en relevant et commentant des procédés littéraires. Ce travail peut commencer après une première lecture du texte, après des questions ciblées ou lors d’une analyse plus libre. Les élèves analysent le texte avec un panel de couleurs et ils peuvent également insérer des légendes et quelques commentaires. Le professeur, après avoir reçu l’image via AirDrop, peut valider ou non, par l’annotation les hypothèses et/ou analyses de l’élève.

Usages possibles :

  • Initiation à l’analyse de texte ;
  • Travail au brouillon des textes ;
  • Relevé des erreurs dans une copie, autocorrection ou correction par les pairs ;
  • Travail sur des relevés grammaticaux

La vidéo de présentation est aussi un petit tutoriel qui permet de voir une utilisation possible de l’application “Skitch” avec le poème “Demain, dès l’aube” de Victor Hugo.

La culture générale par Netflix

Les élèves ont de plus en plus accès à Netflix dans leur foyer. Nombreux sont ceux qui possèdent ainsi la posséder d’accéder à des séries et/ou des films leur permettant d’accroître leur culture générale. Je vous propose une liste de films, documentaires et séries qui pourront être utiles pour comprendre des textes, des références culturelles mais qui pourraient donner lieu à des exemples dans des copies (sujet de réflexion, dissertation…).

Les documentaires

  • Les féministes, à quoi pensaient-elles ?
  • Elles étaient en guerre (1914-1918)
  • Elles étaient en guerre (1939-1945)
  • Un numéro sur ma peau

Les films

  • Le Pianiste
  • La Passion du Christ
  • The Artist
  • Incendies
  • Les Misérables
  • La Ligne verte
  • Vipère au poing
  • Des Hommes et des Dieux
  • La Cité de Dieu
  • Le garçon au pyjama rayé
  • Frida
  • Into the wild

Les séries

  • 13 reasons why
  • Black Mirror
  • Troie, la chute d’une cité
  • Spartacus

Comprendre, analyser et interpréter un texte

Voici une affiche qui peut être distribuée aux élèves ou affichée en classe. Elle permet aux élèves de comprendre un texte tant au niveau explicite qu’au niveau implicite. Les lecteurs de faible niveau se contenteront de la première partie, à réaliser sérieusement et en s’appuyant sur le texte pour chacune de leur remarque, tandis que les lecteurs plus experts mettront en lien les deux parties (en justifiant, bien évidemment).

Cette affiche permet de se passer des questionnaires de lecture. Les élèves peuvent ainsi se confronter seuls aux textes et tenter de les analyser en organisant les éléments relevés sous forme de paragraphes.

Un été avec Homère

France Inter propose de passer l’été 2017 avec Homère. Cela est une belle occasion pour redécouvrir un classique de la littérature européenne et un des premiers textes fondateurs de notre culture.

Les étudiants en CPGE auront également des éléments de travail pour leur thème 2017 : “L’aventure”.

  1. Le mystère de la beauté pure
  2. L’Odyssée, le poème du retour
  3. L’Iliade, le chant du destin
  4. La géographie payenne
  5. La fabrique du héros grec
  6. Est-on libre de sa destinée ?
  7. Les Chiennes de la démesure
  8. La guerre, notre mère…

Poème et poésie

Ces deux termes sont souvent usés à tort et à travers. Les confusions d’emploi entre les deux mots proviennent, la plupart du temps, de l’école primaire. La poésie désigne le genre d’un texte ; le poème, lui, est une pièce particulière du genre poétique.

Cette confusion viendrait d’une utilisation du terme par métonymie selon le TLF :

4. P. méton. Pièce de vers relativement courte. Vers, strophes d’une poésie; dire, réciter une poésie; choix d’une poésie; apprendre par coeur une poésie; recueil de poésies; des poésies fugitives; les poésies inédites d’André Chénier; les poésies de Musset, de Verlaine. Le grand homme du dîner serait Charles Morice, qui de critique est passé poète et lit au dessert des poésies qui, passant par sa voix caverneuse, font tout à fait l’effet de borborygmes (GONCOURT, Journal, 1894, p.605). Me souvenant des poésies de Lautréamont, j’inventais d’inverser les termes du pater (G. BATAILLE, Exp. int., 1943, p.201).

Mais elle est également présente. au XIVe siècle. Ainsi, le terme “poésie” pouvait désigner quelquefois une “pièce de vers” :

Étymol. et Hist.A. Œuvre. 1. ca 1370 «pièce de vers» (J. LE FEVRE, Leesce, éd. A. G. van Hamel, 2697: Leurs fables et leurs poësies)

Nous retiendrons l’usage commun : un poème est une pièce en vers alors que la poésie est un genre littéraire.

Paris, ville des écrivains du XIXe siècle

Nous proposons un corpus de textes consacré à la ville de Paris dans la littérature du XIXe siècle. Le thème de la ville peut être étudié au lycée (poésie, roman) ou au collège, en 4e (La ville, lieu de tous les possibles).

camille-pissarro-avenue-de-lopc3a9ra

APPOLINAIRE

BALZAC

FLAUBERT

VERLAINE

VIGNY (de)

ZOLA

Ionesco et Rhinocéros : contextes

Cet article est l’introduction du dossier consacré à l’étude de Rhinocéros d’Eugène Ionesco.

I. Eugène Ionesco

Dates : 1909 (Slatina, Roumanie) – 1994 (Paris).

Itinéraire : Ionesco passe son enfance à Paris, poursuit des études de littérature française à Bucarest (thèse sur Baudelaire), y enseigne le français, puis revient en France où il est mobilisé en 1940. Il fait jouer sa première pièce, La Cantatrice Chauve, en 1950.

Les œuvres :

  • 1950 : La Cantatrice Chauve
  • 1951 : La Leçon
  • 1952 : Les Chaises
  • 1959 : Rhinocéros
  • 1962 : Le Roi se meurt
  • 1966 : Notes et contre-notes (essai)

II. Le contexte historique et le théâtre de l’absurde

Contexte historique

La France et la littérature ont été marqués par les deux guerres mondiales et notamment par la seconde Guerre mondiale.

Les traumatismes liés à l’expérience des camps et au désastre nucléaire d’Hiroshima pèsent. On assiste progressivement à la disparition de la conviction selon laquelle le monde à un sens. Le monde se divise alors entre les actes humains, ignobles, et les principes nobles, déjà loin dans l’inconscient collectif. C’est alors un pessimisme ambiant qui règne en France et qui repose sur le questionnement de la nature humaine.

Le théâtre de l’absurde

Ionesco appartient à ce genre théâtral. Le théâtre de l’absurde, comme l’indique son nom, repose sur l’absurdité de la condition humaine qui devient l’objet d’un tragique dérisoire. C’est la déchéance des personnages, devenus de grotesques pantins, que l’on trouve dans ce théâtre. L’humanité souffrante y est représenté.

Alternant entre comique et tragique, Ionesco qualifie ses pièces de “farces tragiques”. Le mot “tragédie” n’apparaît plus après le drame romantique. Les auteurs du XXe vont réinventer ce genre.

Les thèmes

  • le vieillissement ;
  • la mort ;
  • l’enfermement ;
  • l’attente ;
  • la peur.

Ces thèmes diffèrent des thèmes romantiques qui les précédaient. Ici, ni l’amour ni l’honnêteté ne résistent au désespoir ambiant. Ionesco écrit qu’il met “l’homme comme perdu dans le monde, toutes ses actions devenant insensées, absurdes, inutiles”.

Personnages et intrigue

  • Comme pour le Nouveau roman, nous assistons à une disparition de l’intrigue. Les situations n’évoluent pas.
  • La temporalité et les lieux sont imprécis. L’action pourrait se passe n’importe où. Mise en place d’une dimension universelle.
  • La construction dramatique se fonde sur un langage qui, la plupart du temps, est incohérent.
  • Importance des gestes et des attitudes (nombreuses didascalies).

Le personnage de Bérenger

Chez Ionesco, ce personnage apparaît dans 3 pièces : Tueur sans gage (1959), Rhinocéros (1959), Le Roi se meurt (1962). Dans ce cycle, Bérenger est confronté aux thèmes cités plus haut : la mort, le pouvoir, le vieillissement, la mort et la peur. Il représente l’espèce humaine touchée par le contexte historique et déstabilisée par les horreurs récentes.

4e – Informer, s’informer, désinformer

capitainehaddock1232873497

Dans le cadre d’un EPI ou d’un cours de français en 4e en lien avec l’intitulé “Informer, s’informer, désinformer”, nous proposons plusieurs ressources permettant de s’interroger sur la fiabilité des informations lues et vues.

Ressources diverses

Séquences didactiques et pédagogiques