Séquence “Le monstre, aux limites de l’humain”

Le monstre, aux limites de l’humain

Projet d’une séquence pédagogique pour une classe de 6e

Ce travail a été proposé en formation pour la réforme des nouveaux programmes en Lettres. Il est le fruit d’un travail collectif.

Cette proposition de séquence pédagogique s’appuie sur une des entrées de la classe de 6: « Le monstre, aux limites de l’humain ». Il s’agit, dans cette entrée, d’interroger le monstre. Les programmes suggèrent de traiter ce questionnement par l’étude de textes canoniques tels L’Odyssée ou les Métamorphoses mais également à travers l’étude de contes ou d’extraits de romans et de nouvelles de différentes époques.

Nous nous proposons ainsi de questionner le monstre à travers les époques. Cette étude diachronique s’attachera d’abord au monstre antique qui, étymologiquement, est lié à la démesure et qui représente la distance avec les principes d’une normalité sociale. Cette réalité est questionnée au fil des siècles. Le XVIe siècle s’empare de la question et des humanistes comme Montaigne tentent de dépasser l’image du prodige, de l’aberration. Le monstre comme bête de foire (< latin monstrare) interroge l’humain. Doit-on voir en cette figure physique différente de la norme, quelqu’un de différent de l’homme ? Les écrivains du XIXe siècle approfondissent ce sujet à travers des figures comme Gwynplaine, Frankenstein ou les Thénardier.

Ce sont ces différentes approches du monstre que nous nous proposons d’étudier. Les textes seront étudiés pour leurs valeurs littéraires, avant tout. Des faits de langue pourront être évoqués, travaillés à partir de ces textes.

Problématique : L’homme est-il un monstre ? / Le monstre a-t-il un rapport avec l’homme ? / La violence.

Groupement de textes :

  • L’épisode du Cyclope, Odyssée, Homère ;

  • Lycaon, Métamorphoses, Ovide ;

  • La Belle et la Bête, Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, 1757 ;

  • Frankenstein, Mary Shelley, 1818 ;

  • Le portrait des Thénardier, Les Misérables, 1862.

Étude de la langue :

  • Le vocabulaire de la description physique ;

  • Le vocabulaire de la peur ;

  • Les expansions du nom ;

  • L’attribut du sujet.

Corpus complémentaire :

  • extraits des Métamorphoses (avec leur but) si celles-ci n’ont pas été étudiées dans une autre séquence. Les extraits seront en lien avec un des travaux d’écriture proposé dans la séquence.

  • Extrait d’Histoires pressées de Bernard Friot (1988).

Lecture cursive : à définir.

Note : Concernant l’étude de la langue, celle-ci est implicite. J’ai opté, personnellement, pour une progression de langue en parallèle avec la progression en littérature. Les textes ne sont pas un prétexte à la grammaire. De petits exercices d’écriture peuvent être proposés après chaque texte. Ceux-ci peuvent servir de trace écrite (l’écriture comme compréhension de procédés, de sens) et des points de langue étudiés peuvent être mis en avant.

Séance 1 – Séance liminaire

Objectifs :

  • cerner l’horizon d’attente des élèves ;

  • diagnostiquer le vocabulaire des élèves.

Compétences du cycle 3 :

  • Écouter pour comprendre un message oral, un propos, un discours, un texte lu

  • Parler en prenant en compte son auditoire

  • Comprendre des textes, des documents et des images et les interpréter

Les élèves sont disposés en groupe. Le professeur distribue une image de monstre différente à chaque groupe. Les élèves, pendant un temps imparti, décrivent le plus précisément le monstre. Le fait qu’il soit en groupe permet de varier le vocabulaire et d’apporter des précisions. Après ce temps de travail, un rapporteur passe au tableau. Il va décrire oralement son monstre.

Pendant ce temps de pratique orale, les autres élèves dessinent le monstre. Cela permet de diagnostiquer :

– la capacité à décrire clairement et précisément une image ;

– la capacité à écouter un camarade ;

– la capacité à comprendre et à retranscrire un énoncé.

Séance 2Séance liminaire

Objectif :

  • cerner l’horizon d’attente des élèves.

Compétences du cycle 3 :

  • Comprendre des textes, des documents et des images et les interpréter

Toujours à partir des images données, nous demandons aux élèves, individuellement, de créer un texte court dans lequel ils imaginent le caractère du monstre. Nous verrons ainsi que les préjugés sur les monstres persistent.

Les grandes idées des élèves sont notées et conservées par le professeur. L’horizon d’attente des élèves, leurs impressions seront mises en perspective avec toutes les indications qu’ils auront eues au fil des lectures analytiques.

Séance 3Le Cyclope

Objectifs :

  • montrer que, dans l’Antiquité, le monstre s’oppose à l’humain ;

  • s’interroger sur les valeurs de la civilisation.

Compétences du cycle 3 :

  • Comprendre un texte littéraire et l’interpréter ;

  • Contrôler sa compréhension, être un lecteur autonome ;

  • Participer à des échanges dans des situations diversifiées.

cf. analyse de l’épisode.

Langue : lexique de la description.

Séance 4Lycaon

Objectifs :

  • montrer que, dans l’Antiquité, le monstre s’oppose à l’humain ;

  • s’interroger sur les valeurs de la civilisation et voir comment une personne qui s’en éloigne est punie.

Compétences du cycle 3 :

  • Comprendre un texte littéraire et l’interpréter ;

  • Contrôler sa compréhension, être un lecteur autonome ;

  • Participer à des échanges dans des situations diversifiées.

Accès à l’extrait étudié.

Trace écrite : Pour quelles raisons le personnage est-il l’objet d’une métamorphose ? (Lien avec le corpus complémentaire qui peut ainsi être introduit.)

Vocabulaire : Le vocabulaire de la métamorphose avec exercice d’écriture pour se l’approprier.

Séance 5La Belle et la Bête

Objectifs :

  • comprendre une première évolution du monstre. Le regard de la Belle est celui du lecteur, d’un humain qui juge une apparence.

  • Voir que l’apparence est trompeuse et que l’humain peut être prisonnier d’une enveloppe corporelle. Après le XVIe siècle, l’humain peut être un monstre et retrouver son apparence ;

  • Lien avec Lycaon : la punition puis la rédemption.

Compétences du cycle 3 :

  • Comprendre un texte littéraire et l’interpréter ;

  • Contrôler sa compréhension, être un lecteur autonome.

Accès à l’extrait étudié.

Écriture : utilisation du vocabulaire de la peur rencontré dans l’extrait.

Séance 6 Frankenstein

Objectifs :

  • montrer une vision moderne du monde liée au Romantisme : le monstre miroir de l’homme, par phénomène de contamination.

  • Parallèle possible avec la Genèse.

Compétences du cycle 3 :

  • Comprendre un texte littéraire et l’interpréter ;

  • Contrôler sa compréhension, être un lecteur autonome ;

  • Participer à des échanges dans des situations diversifiées.

Accès à l’extrait étudié.

Trace écrite : Tableau comparatif : les termes qui désignent la créature avant sa vie puis après. L’atmosphère de la peur. Le portrait.

Séance 7 Les Thénardier

Objectifs :

  • saisir une dernière évolution du monstre : l’humain, un monstre moral.

Compétences du cycle 3 :

  • Comprendre un texte littéraire et l’interpréter ;

  • Contrôler sa compréhension, être un lecteur autonome ;

  • Participer à des échanges dans des situations diversifiées.

Accès à l’extrait étudié.

Trace écrite et vocabulaire : travail autour du portrait moral. Possibilité de montrer comment le mal intérieur contamine le physique.

Séance 8 Histoire littéraire (TICE)

Objectifs :

  • Construire un premier bilan autour du groupement de textes.

  • Constituer une culture littéraire.

Compétences du cycle 3 :

  • Comprendre des textes, des documents et des images et les interpréter ;

  • Contrôler sa compréhension, être un lecteur autonome ;

  • Écrire avec un clavier rapidement et efficacement ;

  • Produire des écrits variés.

Les élèves créent une frise chronologique à partir des extraits étudiés. Ils choisissent une image pour chaque texte qui rend compte de leur interprétation du texte et du portrait étudié. Chaque image est accompagnée d’une légende rappelant le siècle d’écriture, le roman qui a inspiré l’image et son auteur.

Séance 9 Exercice d’écriture long

Objectifs :

  • Construire un dernier bilan à partir des textes étudiés (imitation) et à partir des faits de langue (vocabulaire notamment)

Compétences du cycle 3 :

  • Contrôler sa compréhension, être un lecteur autonome ;

  • Écrire à la main de manière fluide et efficace ;

  • Réécrire à partir de nouvelles consignes ou faire évoluer son texte ;

  • Produire des écrits variés ;

  • Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots.

Sujets possibles (pédagogie différenciée) :

– Décrire son propre monstre et le dessiner ;

– Décrire le récit d’une métamorphose (pour les bons élèves).