La Parure, Maupassant

Texte

Lire le texte intégralement

Intertextualité

“Cendrillon”, Contes, Perrault, 1697

La Parure est une nouvelle réaliste alors que Cendrillon est un conte. Il faudra insister sur ces différences.

Cendrillon et Mathilde Loisel ont des points communs : il s’agit de deux femmes parées pour un bal et qui vont y perdre un objet. Mathilde est victime du fait d’avoir réalisé un rêve et d’avoir des désirs sociaux éloignés de sa condition. Elle a voulu paraître plus riche qu’elle ne l’était et elle a été punie en descendant d’une classe sociale. Mathilde Loisel paie très cher sa tentative de bonheur. Maupassant, comme beaucoup d’auteurs réalistes, met en avant le poids de la condition sociale (cf. Zola).

Lectures analytiques (lecture prospective de la nouvelle)

La lecture prospective est la séparation d’un texte court, ici d’une nouvelle, en plusieurs morceaux. Le but de ce découpage textuel est de proposer des hypothèses de lecture, des scénarios. Les élèves doivent justifier les scénarios qu’ils proposent à partir du texte. Cet exercice permet de mettre les élèves en vigilance. Ils sont obligés de relever des indices littéraires fiables pour faire des relevés qui les mènent vers la compréhension. La LA1, le début de La Parure, où Mme Loisel n’a ni bijou ni toilette marque un problème de polyphonie et les élèves pensent qu’elle est pauvre alors que ce n’est pas le cas. Cette première analyse permet de montrer l’importance du texte aux élèves et des indices qui s’y parsèment. La fin de la LA1 est le moment où M. Loisel apporte la fameuse lettre : qu’apportera-t-elle ? Provoquera-t-elle un changement ? Les élèves proposent des scénarios qu’ils valideront ou non avec l’extrait suivant.

Tout ce travail avec les outils d’analyse se fait au fur et à mesure de la découverte de la nouvelle. Lire c’est relire et anticiper. Ces deux points sont fondamentaux pour que la lecture prospective soit bénéfique aux élèves.

Aussi, sera mise en avant la vision du monde de l’auteur assez pessimiste et ironique. Ce sera l’occasion de s’interroger sur le Réalisme et la représentation des classes.

Adaptation télévisée

La Parure, Claude Chabrol, 2006