La Peste, Camus

Première de couverture de la première édition de La Peste.  Celle-ci illustre bien le roman : on y voit la ville d’Oran surplombée par une ombre mystérieuse (le narrateur). Les rats, précepteurs du fléau semblent envahir la ville.

Avant d’aborder, le texte, vous pouvez consulter un dossier sur Camus : http://education.francetv.fr/dossier/albert-camus-o32196 .

Tableau pour travailler sur les personnages de La Peste.

Synthèse sur l’Absurde et la Révolte chez Camus (par Carlos Guerreiro)

La place de La Peste dans l’Oeuvre de Camus ; les significations symboliques de La Peste (à demander par mail)

Quelques vidéos permettant de prolonger la lecture de La Peste et en savoir plus sur l’auteur :

  • Albert Camus et la question algérienne

Carl Gustav Bjurström raconte comment, en 1957, pris à partie sur la question algérienne à la Maison des Étudiants de Stockholm, Albert Camus aurait déclaré quelque chose comme : « En ce moment on lance des bombes dans les tramways d’Alger. Ma mère peut se trouver dans un de ces tramways. Si c’est cela votre justice, je préfère ma mère. » Olivier Todd commente cette déclaration et la façon dont elle a été perçue à l’époque.

Lien : http://education.francetv.fr/videos/albert-camus-et-la-question-algerienne-v114399

  • Les dissentiments entre Albert Camus et Jean Paul Sartre

Roger Quilliot, homme politique et spécialiste d’Albert Camus, raconte les rapports de celui-ci avec le philosophe Jean-Paul Sartre. Les deux hommes se seraient connus grâce à la littérature et un peu grâce à la Résistance. Les dissentiments sont assez vite arrivés et se sont renforcés avec les tensions de la Guerre froide. Sartre prenait le parti de l’Union soviétique tandis que Camus déclarait vouloir prendre le « parti de la vie ».

Lien : http://education.francetv.fr/videos/albert-camus-et-la-question-algerienne-v114399

  • Albert Camus journaliste à la tête de Combat

Roger Quilliot qui fut le secrétaire particulier d’Albert Camus, évoque le travail de journaliste de ce dernier à la tête du journalCombat, issu de la Résistance. Selon Roger Quilliot, tous les étudiants lisaient ce journal après-guerre, à cause de ses articles, de ses éditoriaux et de son style, souvent imité, fait de clarté, de phrases extrêmement simples et de prises de positions toujours très nettes.

Lien : http://education.francetv.fr/videos/albert-camus-journaliste-a-la-tete-de-combat-v114377

  • L’enfance d’Albert Camus racontée par Olivier Todd

Albert Camus a perdu son père, mort à la guerre, pratiquement à sa naissance. Il vivait dans un quartier très populaire où vivaient aussi bien les Arabes que les Européens d’origine maltaise, italienne ou espagnole. D’origine prolétaire, il découvrit le milieu bourgeois au lycée. Pour Camus, l’Algérie de son enfance, avec ses plages, ses odeurs, son soleil et la mer, représentait aussi un monde de plaisirs sensuels qu’il regrettera en France.

Lien : http://education.francetv.fr/videos/l-enfance-d-albert-camus-racontee-par-olivier-todd-v114373

  • Albert Camus, des récits et des lieux (présentation de la ville d’Oran dans La Peste)

Après une lecture d’un extrait de La Peste d’Albert Camus, Jean-Yves Guerin, professeur de littérature française à l’université de Paris III, évoque la ville d’Oran où se situe le roman. Il s’agit de la ville d’où était originaire la famille de la femme de Camus. Ce dernier y vécut quelques temps. C’est une ville qu’il n’aimait pas. Dans La Peste, elle représente la France occupée.

Lien : http://education.francetv.fr/videos/la-ville-d-oran-dans-la-peste-d-albert-camus-v113929

Leave a Reply